Les Confiseurs de France préparent Halloween ! Connaissant un engouement réel depuis quelques années, Halloween est devenu une célébration à part entière dans le paysage festif français. Les Confiseurs de France, dans une récente étude réalisée par L’ObSoCo sur le rapport des Français et leur attachement aux bonbons et confiseries, ont mené l’enquête :

Comment la fête d’Halloween est perçue en France par les enfants et par les adultes ? Est-ce que la fameuse devise « Trick or Treat» lors de la chasse aux bonbons est devenue incontournable dans notre pays ?

Voici les résultats en avant-première :

Si 61% des Français déclarent fêter Halloween, cet événement reste grandement plébiscité par les moins de 45 ans. En effet, 76% des 18-24 ans fêtent Halloween. Par ailleurs, la célébration d’Halloween se trouve être une pratique plus courante dans les foyers avec au moins un enfant âgé de 7 ans ou moins (76%). Sorcières, bonbons et citrouilles sont au rendez-vous et permettent de réunir tous les Français, petits et grands, afin de profiter d’un moment de partage. Certaines coutumes ont su séduire les Français, qui apprécient célébrer ce moment avec des décorations (41%), des déguisements (50%) ou encore la chasse au bonbons (33%). Les confiseries sont devenues un symbole fort, voire incontournable du 31 octobre et ce sont 53% des Français qui l’associent principalement à ces petits plaisirs. Et si plusieurs traditions animent cette journée, la plus appréciée s’avère, pour 57% des répondants, d’offrir et de distribuer des bonbons. Symboles d’une transmission transgénérationnelle à l’instar d’Halloween, les bonbons et confiseries sont pour les consommateurs un plaisir de leur enfance qu’ils aiment transmettre et faire découvrir.

Les confiseries, bonbons et chewing-gums, « un petit plaisir » particulièrement important dans le contexte actuel. Au vu du contexte actuel, la confiserie se place toujours comme une valeur refuge, un plaisir qui rassure. 62% des consommateurs de confiseries déclarent que « dans le contexte actuel, heureusement qu’il y a les confiseries pour décompresser et se faire plaisir », tandis que 69% affirment que « les bonbons et confiseries permettent d’enchanter le quotidien ». Un temps fort pour la Profession : une édition 2022 qui rivalise d’imagination A quelques semaines d’Halloween, la profession espère que cette édition 2022 continue de rassembler les Français, entre partage et convivialité. Très populaire dans la culture anglo-saxonne, Halloween a su s’imposer petit à petit en France et est devenu un véritable temps fort pour le secteur de la confiserie. En effet, l’édition 2021 a été un grand moment festif.

15 % du chiffres d’affaires annuel de la catégorie a été réalisée sur la période d’Halloween, avec 35% du CA promotionnel concentré uniquement sur le mois d’octobre. Cette activité avait permis l’an dernier de soutenir la catégorie des bonbons et confiseries, qui a particulièrement souffert de la crise sanitaire sans précédent que nous avons connu, ponctuée par plusieurs confinements (une évolution du CA sur la période de 16,3 % par rapport à 2020) Cette année, les créateurs de petits plaisirs ont redoublé d’efforts pour proposer des bonbons de toutes sortes gourmandes, originaux et effrayants. Les confiseurs sont prêts à régaler petits et grands pour cette édition 2022. Synonymes de partage et de convivialité, les bonbons et les confiseries sont des petits plaisirs emblématiques de notre patrimoine culturel, gastronomique mais aussi de notre quotidien. Un bonbon ou un sort ?

Méthodologie : Les données de l’étude quantitative s’appuient sur une enquête réalisée en ligne auprès d’un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population de France métropolitaine âgée de 18 à 75 ans. L’enquête a été réalisée en ligne par L’ObSoCo sur le panel Respondi du 04 au 10 mai 2022. La représentativité a été établie suivant la méthode des quotas selon les critères suivants : âge, sexe, région, taille de l’agglomération de résidence et de la catégorie socioprofessionnelle. À l’issue du terrain de l’enquête, les données ont été redressées sur l’ensemble des critères ayant servi de quotas afin de pallier les écarts résiduels entre la structure de l’échantillon et celle de l’ensemble de la population.

Synonymes de partage et de convivialité, les bonbons et les confiseries sont des petits plaisirs emblématiques de notre patrimoine culturel et gastronomique.

Ces douceurs possèdent une histoire ancienne, dont témoigne leur grande diversité, avec plus de 200 spécialités régionales et traditionnelles, soit un capital unique, ancré dans nos régions.

Cet été, en sillonnant la France, partez à la découverte des spécialités locales culinaires et soutenez, sur vos lieux de vacances, la filière des Confiseurs de France qui a particulièrement souffert de la crise sanitaire.

Révisez vos classiques en famille sous forme de quizz : Quel est la confiserie la plus célèbre de Toulouse ? Quelle est la couleur de la bergamote de Nancy ? Comment s’appelle la confiserie en forme de losange ? Quelle est l’origine des Bêtises de Cambrai ?

Quelques histoires de confiseries célèbres :


Les Bêtises de Cambrai : elles sont nées vers 1800 d’une erreur de dosage entre le sucre et la menthe de l’apprenti du confiseur Jules Despinoy. Une « bêtise » qui sera vite pardonnée car plébiscitée par de nombreux clients. Elle est depuis 1992 inscrite au Patrimoine Culinaire du Nord-Pas de Calais.


La Bergamote de Nancy : avec sa couleur dorée et translucide, cette confiserie a l’apparence de l’ambre. Légèrement acidulée grâce à l’huile essentielle de Bergamote, ce bonbon bénéficie depuis 1996 d’une Indication Géographique Protégée.


La Violette de Toulouse : confiserie emblématique de la ville rose, elle est élaborée à partir de fleurs fraiches cristallisées dans le sucre et offre un vrai bouquet de saveurs.


Les caramels au beurre salé : d’origine Bretonne, mondialement connus, ces confiseries composées de sucre, de beurre salé et de crème fraîche offrent une texture onctueuse unique subtilement sucrée/ salée qui fleure bon les souvenirs d’enfance.


Le Calisson d’Aix en Provence : fabriqué à partir d’un lit de pain azyme, de pâte d’amande et de melon confit et d’un glaçage, ce bonbon en forme de losange est apparu au XVème siècle grâce au Confiseur du Roy René.


La Confiserie : une filière qui a particulièrement souffert de la crise sanitaire et de ses restrictions


En 2020, Le marché de la confiserie a reculé en valeur de 8,5% par rapport à 2019 en GMS*. Le début de l’année 2021 s’inscrit malheureusement dans la lignée de l’année 2020 avec une baisse de 4,7% au 1er trimestre.


Produit de plaisir et de partage par excellence, la confiserie n’a pas été épargnée par la crise sanitaire et ses restrictions, qui ont eu des conséquences importantes sur le marché.


En effet en 2020, le marché de la confiserie a connu un coup d’arrêt tous circuits confondus :


.Ventes dans l’événementiel et les loisirs : fermeture administrative des parcs d’attractions, fêtes foraines, expositions, cinéma, interdictions de rassemblements lors de fêtes de mariage, baptêmes, communions.
Produits les plus concernés : dragées, nougats, guimauves, sucres cuits, sucettes, pralines etc…


. Ventes en boutiques et réseaux spécialisés : fermeture administrative des kiosques, relais presse, duty free, et compagnies aériennes, hôtels, magasin d’autoroutes, magasins pour touriste, distribution automatique, CHR, marchés, magasins de déco….
Produits les plus concernés : nougats, sucres cuits, pâtes de fruits, calissons, bonbons d’accueil, caramels, ….


. Ventes en GMS :
Les consommateurs ont privilégié les produits de première nécessité par rapport aux produits plaisirs.
Les bonbons ont également été fortement impactés par l’absence des fêtes, goûters d’anniversaires. Par ailleurs, la montée en puissance du e-commerce a fortement contribué à la baisse des achats des produits d’impulsion et/ou de devants de caisse.


Cet été 2021, sur les routes de France, les Confiseurs de France fiers de leur métier issu d’une tradition ancestrale seront heureux de vous faire partager et découvrir tous ces petits plaisirs emblématiques du patrimoine culturel et gastronomique français. Partez à leur rencontre pour des moments de douceur en famille ou entre amis !


« Les vacances d’été sont le temps du plaisir. Et le plaisir c’est la vocation des Confiseurs de France. En se délectant de nos confiseries sur leur lieu de vacances, les Français se font du bien et font du bien à des dizaines d’entreprises et des milliers de confiseurs passionnés par leur métier. C’est le plus agréable des actes citoyens ! » déclare Pascal Zundel, Président des Confiseurs de France.


Et si d’aventure, vous ne pouviez sillonner la France cet été, retrouvez les spécialités de nos régions en ligne grâce à l’Opération #Confiseurs Solidaires sur le site confiseursdefrance.fr.


En faisant quelques achats dans leurs e-boutiques, vous pouvez contribuer à sauvegarder des entreprises…tout en faisant plaisir.

A propos des Confiseurs de France :


Chaque jour, les Confiseurs de France oeuvrent pur valoriser la profession, en s’appuyant sur 3 leviers : excellence, transparence et engagement.
Le Syndicat rassemble 48 entreprises adhérentes de toutes tailles, partageant des convictions fortes et une profonde passion pour leur métier. Ils s’engagent au quotidien pour la préservation des usages et savoir-faire garants de la qualité de leurs confiseries et le développement de la diversité de l’offre en garantissant la sécurité de tous leurs produits.

Toutes les entreprises des Confiseurs de France présentent leurs meilleurs vœux pour 2021 et espèrent que la situation évoluera au plus vite pour permettre de partager ensemble de beaux moments de douceur(s).

En cette période de fêtes si particulières cette année, nous avons besoin plus que jamais de retrouver ses proches et de se faire plaisir !


Les marchés de Noël et leur ambiance si chaleureuse resteront malheureusement fermés cette année en raison de la crise sanitaire COVID19 et des restrictions de rassemblement nécessaires pour limiter la propagation du virus.


Temps fort et très attendu par nos entreprises confiseurs, les périodes de fêtes de fin d’année et les petits plaisirs festifs culinaires qui y sont associés doivent autant que possible être préservés.


C’est pourquoi les Confiseurs se sont réunis, avec les Syndicats du Chocolat, des Biscuits & Gâteaux & Panification, et du Thé & Infusions (Stepi) pour créer leur premier Marche de noël virtuel: https://www.lesmarchesdenoel.fr/


En quelques clics, ce site permettra aux internautes de réaliser leurs achats gourmands pour se plonger comme il se doit dans la magie des fêtes de fin d’année.


Pâtes de fruits, fruits confits, dragées, sucres d’orges, guimauves, calissons, … toutes vos confiseries préférées, synonymes de moments festifs sont au rendez vous.


Alors n’hésitez pas à aller y faire un tour et à partager cette initiative sans modération !

histoire-confiseurs-de-france-min

Pascal Zundel, PDG de la confiserie Bonbons Barnier, succède à Jean-Philippe André et prend la présidence des Confiseurs de France en cette rentrée scolaire 2020.


Après une carrière de cadre dirigeant dans de grands groupes de communication, il a tenu à se former au métier de confiseur – en suivant les formations qualifiantes dispensées par L’Alliance 7 pour maitriser le savoir-faire et les exigences de la profession « simplement parce qu’il faut avoir appris à faire les choses de ses mains avant de prétendre à connaitre un métier et plus encore à le représenter ».


La feuille de route des Confiseurs de France est claire : promouvoir l’excellence des produits de confiserie en France et à l’international, en valorisant le savoir-faire unique de nos collaborateurs, afin d’assurer le développement des entreprises et la création d’emplois dans toutes les régions de France.

« Cette présidence débute dans un contexte très particulier et très difficile pour les confiseurs. Notre profession a souffert cette année, bien plus que la plupart des industries agro-alimentaires. Notre enjeu principal sera donc avant tout de préserver toutes nos entreprises, petites et grandes afin qu’elles continuent à offrir du plaisir et du réconfort aux Français ».
Pascal Zundel,
nouveau Président des Confiseurs de France

Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse ci-dessous

Les Confiseurs de France sont fiers d’accueillir deux nouvelles entreprises de confiserie

Kerfood, entreprise familiale bretonne spécialiste du fameux caramel au beurre salé, mais aussi des coulis, nappages, loustiks et autres sucreries depuis 1993. Une marque pleinement installée sur son territoire (Morbihan), qui affiche fièrement ses origines et peut compter sur le savoir-faire et le talent d’une équipe de près de 40 personnes. Le + : boutique et musée nous plongent dans les coulisses de fabrication de ces produits traditionnels.

 

Pour visiter le site internet : https://www.carabreizh.bzh/le-monde-de-carabreizh/

Maison de la Barbe à Papa, entreprise spécialisée dans l’animation barbe à papa qui a fait le pari depuis 2 ans de revisiter ce produit de notre enfance. Nouvelles saveurs, nouveaux formats, cette start-up confiseurs de « Barbista » promet des recettes savoureuses et 100% naturelles. L’entreprise a lancé une campagne de crowfunding pour accompagner son développement et faire découvrir aux gourmands un nouveau format inédit « pockette », facilement transportable.

 

Pour visiter leur site :  https://www.barbeapapa.fr/ et soutenir leur projet : https://fr.ulule.com/barbeapapa_fr/

Le Syndicat compte désormais 47 entreprises de toutes tailles, de la PME familiale à la multinationale, toutes engagées pour la fabrication responsable de petits plaisirs et la préservation du savoir-faire confiseur.

Suite à la publication de l’avis rendu public le mardi 9 juin 2020 par l’Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments (ANSES) sur les nanoparticules dans l’alimentation, les Confiseurs de France tiennent à rappeler qu’ils se sont engagés à substituer le dioxyde de titane dans leurs confiseries depuis 2018.

 

Cet engagement s’inscrit dans le cadre d’une Charte globale signée le 19 juin 2018 par l’ensemble des Confiseurs de France pour que la confiserie, véritable emblème du patrimoine gastronomique et culturel français, reste toujours un petit plaisir de qualité, produit de manière responsable et consommée raisonnablement.

 

Avant même cette date, 90% des Confiseurs l’avaient déjà supprimé de leurs recettes – soucieux de répondre aux attentes sociétales. La profession a par ailleurs soutenu financièrement les plus petites entreprises dans leur démarche de suppression.

« Les Confiseurs de France sont très à l’écoute des attentes des consommateurs sur les questions de Santé Publique et en matière de responsabilité sociale et environnementale. Sur tous ces sujets, ils s’engagent et mettent en place des actions pour contribuer pleinement aux efforts collectifs, tout en préservant leur promesse : offrir des petits plaisirs à tous ! »

 Jean-Philippe André
Président des Confiseurs de France.

 

Nous traversons tous une période difficile où la solidarité fait sens, plus que jamais. Les petites entreprises de confiserie sont touchées de plein fouet, certaines ayant été contraintes de cesser leur production et connaissant le chômage technique, d’autres étant menacées de fermer.

 

Dans ce contexte, les plus grandes entreprises de la confiserie française se mobilisent pour que les consommateurs puissent soutenir ces petites entreprises via l’achat de bonbons en ligne.

 

Le Syndicat des Confiseurs de France a développé une plateforme d’achats en ligne pour soutenir les entreprises qui en ont besoin et  permettre au consommateur de retrouver ou découvrir ses confiseries traditionnelles préférées: berlingots, caramels, calissons, dragées, nougats, pâtes de fruits, sucettes, sucre cuit, etc.

Autant de douceurs qui ont le bon goût de l’enfance, des souvenirs de vacances et des moments partagés!

 

Lien vers la plateforme d’achats en ligne: www.confiseurssolidaires.fr

 

 

Retrouver dans ce contexte les témoignages de quatre Confiseurs de France:

 

Témoignage du Président Jean-Philippe André et des Confiseurs de France

Témoignage de Thierry Gaillard, PDG de Carambar and co

Témoignage de Michel Poirrier, PDG de Sucralliance

Témoignage de Bertrand Jacoberger, PDG de Solinest

Témoignage de Joane Husson, Dir COM-AP de Ferrero

 
 Télécharger le communiqué de presse ici

La presse en parle

Parce que nous sommes tous solidaires de nos héros du moment, les Confiseurs de France ont souhaité agir en soutien à celles et ceux mobilisés depuis plusieurs semaines pour lutter contre la crise sanitaire mondiale du covid19 dans les  hôpitaux, maisons de santé, EHPAD, casernes de pompiers et commissariats de police.

Afin de leur apporter un moment de douceur et de réconfort, les entreprises du syndicat ont au total distribué plus de 14 000 kg de confiseries traditionnelles, caramels, pâtes de fruits, nougats, calissons et bonbons aux personnels de 55 hôpitaux, 20 EHPAD, 24 cliniques et maisons de santé, 8 casernes et commissariats ainsi que 2 associations, répartis sur tout le territoire français.

Les Confiseurs de France s’unissent pour remercier et saluer la résilience et le courage sans faille de tous ces héros.

Consulter le détail des dons via cette infographie

Une profession à l’écoute des consommateurs qui encourage une consommation raisonnable de « BONBONS »

Les saveurs de leurs bonbons nous replongent au cœur de notre enfance, nous réconfortent et nous emportent dans une atmosphère chaleureuse. Les Confiseurs de France, c’est avant tout une histoire de femmes et d’hommes, passionnés et animés par une exigence commune. Ils ont à cœur de préserver et d’enrichir cinq siècles de savoir-faire, en perpétuant des recettes emblématiques élaborées avec soin, tout en faisant évoluer leurs produits pour répondre toujours mieux aux attentes des consommateurs. Tout en respectant leur premier engagement d’offrir un petit plaisir raisonnable et responsable, les entreprises de la confiserie sont engagées dans une démarche d’amélioration continue de leurs produits avec notamment :

 

• L’étude et la mise en oeuvre d’alternatives à certains colorants dont le dioxyde de titane

• L’offre de portions adaptées à une consommation raisonnable

• Le développement de confiseries pour tous : arômes et colorants d’origine naturelle, compatibles avec les régimes végétaliens, à teneur réduites en sucres ou encore sans gluten…

Des produits « PLAISIR » au coeur de notre culture et de notre patrimoine, consommés raisonnablement et de manière conviviale

Les Français, très attachés aux confiseries, les consomment de façon raisonnable. La France, avec 3,1kgs/an/habitant, est le 12ème pays consommateur de confiseries en Europe, loin derrière la Suède dont la consommation s’élève à 7,7 kgs/an/habitant (1). De plus, les bonbons et confiseries sont de petits contributeurs aux apports en sucres dans l’alimentation. (2) En France, 1/3 des enfants et 8% des adultes sont des consommateurs réguliers. Et la consommation moyenne de confiseries, en France, est de moins d’un bonbon/jour. (3)



Avec plus d’une centaine de spécialités régionales, le paysage de la confiserie française est l’un des plus riches au monde. Il fait la fierté des Confiseurs de France et, en même temps, exige d’eux une responsabilité et un engagement fort dans une démarche de progrès pour que les consommateurs continuent d’apprécier leurs petits plaisirs.

Les Fabricants de Confiseries sont très à l’écoute des attentes des consommateurs sur les questions de Santé Publique et en matière de responsabilité sociale et environnementale. Sur tous ces sujets, ils s’engagent et mettent en place des actions pour contribuer pleinement aux efforts collectifs, tout en préservant leur promesse : offrir des petits plaisirs à tous !

Jean-Philippe André, 

président du syndicat

L’histoire de la Trêve des Confiseurs :

La formule est née au mois de décembre 1874 alors que la France, au début de sa Troisième République, est très agitée par le débat qui oppose Monarchistes, Bonapartistes et Républicains. En cette fin d’année, les parlementaires tous fatigués par la tension des négociations qui s’éternisent, s’accordent pour faire une pause dans leurs discussions. Cette période d’accalmie a été appelée « trêve des confiseurs ».

(1) CAOBISCO – FÉV. 2017

(2) INCA 2

CONTRIBUTION AUX APPORTS ÉNERGÉTIQUES DES ENFANTS : 0,5% SOIT LE 30ÈME RANG DES ALIMENTS CONTRIBUTEURS EN ÉNERGIE. CONTRIBUTION AUX APPORTS EN GLUCIDES DES ENFANTS : 2% SOIT LE 12ÈME RANG DES ALIMENTS CONTRIBUTEURS EN GLUCIDES SIMPLES.

(3) CREDOC – CCAF 2013

Pour consulter l’intégralité du CP :